Différence entre poêle de masse et…

point de vue fondamental est qu’il n’y a pas de mauvais systèmes ou de mauvais poêles ; il n’y a que des systèmes ou des poêles adaptés à des situations particulières :

Par exemple, un poêle en fonte (ou un faux poêle de masse) est particulièrement adapté à une maison secondaire de vacances avec peu d’inertie.

Nous nous sommes permis cette information sur les divers systèmes existants car au fil des années, nous nous sommes retrouvés assez régulièrement désolés d’être contacté par des personnes déçus de leur investissement, et de constater qu’à chaque fois le scénario était le même : ils n’avaient pas assez de connaissance technique pour constater que le système que le vendeur leur proposait n’était pas adapté à leur demande.

1. Différence entre un poêle de masse et un poêle traditionnel en acier ou fonte
2.Différence entre un poêle de masse et une chaudière bois
3.Comment comparer les performances d’appareils de chauffage lors d’un achat ?

Votre poêle FEUDEBOIS.COM de par sa capacité d’accumulation est chaud en permanence, contrairement à un poêle en fonte qui se refroidit s’il n’est plus alimenté en bois.

Les nouveaux modèles de poêle en acier essayent de pallier à ce manque d’inertie en vous proposant l’ajout de pierres autour ou au-dessus du poêle. Mais il est rare que la masse proposée dépasse les 300 kg, ce qui n’est pas comparable à plusieurs tonnes.

Une différence est à noter également au niveau du rendement :

  • Si vous souhaitez faire durer votre flambée avec un poêle en fonte, vous devez diminuer l’arrivée d’air, ce qui provoque une chute du rendement. En effet, l’énergie contenue dans le bois est présente à 60% sous forme de gaz, or dès que l’arrivée d’air est diminuée, il n’y a plus assez d’oxygène pour permettre la bonne combustion de ces gaz. Aussi si vous fermez l’arrivée d’air au point de réduire les flammes, le poêle perd donc jusqu’à 60% de son rendement.
  • Votre poêle FEUDEBOIS.COM a des températures de fumée en sortie de poêle de l’ordre de +/- 100°C ; alors qu’elles sont plutôt de l’ordre de 250 à 350°C pour un poêle en fonte (ou acier) ; autant de chaleur qui part par la cheminée plutôt que d’être restituée dans la maison.

HAUT DE PAGE


Dans votre poêle, toutes les fonctions sont regroupées en un seul appareil situé au cœur de la maison, ainsi toute la chaleur est produite et diffusée directement au cœur de la maison,

Au contraire, dans un système de chaudière, on a une multiplicité d’éléments séparés, ce qui engendre des pertes :

  • La chaudière est souvent hors de l’espace de vie, et ainsi chauffe le garage ou le local technique
  • On a des pertes au long du circuit de distribution de chaleur (tuyaux)
  • Si les émetteurs sont des simples radiateurs en acier, ceux-ci ont moins d’efficacité de chauffage car ils produisent principalement de la convection qui, à température égale, procure un confort moindre.

HAUT DE PAGE


Le contact avec les centaines de personnes qui nous ont contacté ces dernières années nous a montré qu’il est assez difficile pour de nombreuses personnes de s’y retrouver dans la jungle des offres pour choisir son appareil de chauffage. Chaque entreprise faisant l’éloge de son système, ce qui est normal, et chaque acheteur n’étant pas forcément spécialiste, ce qui est normal aussi !

Aussi il peut arriver parfois que vous rencontriez des vendeurs qui semblent prêts à repeindre des mulets en chevaux de course, ou alors qui par ignorance, vous vendent un cheval de course qui, s’il est mal installé,  vous donnera les performances d’un mulet …(PS : nous n’avons rien contre les mulets ! mais personnellemnt, nous n’apprécions pas la duperie même involontaire).

Voici donc  quelques éléments que vous pouvez demander aux vendeurs que vous rencontrez, cela vous permettra de faire un comparatif objectif , et de prendre votre décision en toute conscience, sans vous mélanger dans tout le jargon commercial parfois utilisé par certains vendeurs qui ne semblent pas vraiment connaître leur sujet.

La technique est complexe et nous ne pourrons pas vous expliquer tout en quelques lignes, (il nous a fallu plusieurs années d’apprentissage pour tout comprendre), mais nous allons essayer de vous donner quelques indicateurs, certes incomplets, mais qui vous permettront de néanmoins de “déblayer” le terrain.

Le but de cet aide à la comparaison n’est pas de créer une catégorie de bons poêles et une autre de mauvais poêles ; pour nous, il n’y a pas de mauvais poêles, il n’y a que  des poêles adaptés ou non à des situations particulières.

Par contre, s’il n’y a pas de mauvais poêles, il peut exister des installateurs peu compétents, qui vont mal mettre en oeuvre l’appareil, tout comme il peut exister parfois des vendeurs peu techniques qui ne seront pas vous orienter vers l’appareil qui vous convient ; nous écrivons cela car nous avons vu assez de cas de personnes à qui il a été promis de chauffer 300 m² avec 3 kW quelque soit l’isolation de la maison, car le rayonnement, ce serait magique… non, le chauffage, ce n’est pas magique, c’est mathématique, même si le feu restera toujours poétique et mystérieux.

POUR COMPARER LES RENDEMENTS DES APPAREILS :

POUR CONNAITRE LA NON-POLLUTION DE VOTRE POELE :

POUR ETRE SUR QUE L’APPAREIL QUE L’ON VOUS VEND TIENDRA SES PROMESSES :

POUR COMPARER L’AUTONOMIE DU POELE :

POUR COMPARER LA CAPACITE DU POELE A CHAUFFER VOTRE MAISON :

HAUT DE PAGE

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail